Courir 10 km sans s’essouffler ?

Faire du running, que ce soit pour le plaisir ou pour tenir la forme nécessite une bonne préparation. Une fois que la volonté est au rendez-vous, il ne vous reste plus qu’à penser aux entraînements physiques. L’avis d’un expert est fortement conseillé à ce stade étant donné l’effort physique que vous aurez à fournir. Ses recommandations vous éviteront de nombreux désagréments dont les blessures et les foulures. Comment se préparer concrètement à un marathon de 10km ? Voici quelques idées proposées par les professionnels de la santé pour atteindre votre objectif en toute facilité.

L’entraînement avant de commencer la course

La préparation est la clé de la réussite pour faire un tel marathon. L’épreuve ne peut donc se faire sur un coup de tête. D’après les professionnels du running, il est impossible de terminer 10 km de course si on n’a pas encore couru 5km sans répit, d’où l’importance d’un entraînement. Pour cause : le running est une activité qui sollicite le corps en entier. L’entraînement devra être suivi petit à petit avec un équipement adéquat. Il existe des magasins spécialisés qui proposent des conseils et des articles destinés à la course. L’utilisation d’une montre GPS pour surveiller la vitesse, d’une paire de chaussures ou de chaussettes spéciales vous aideront notamment à améliorer votre performance.

 

 

Lors de vos préparatifs en amont, il faudra respecter certaines précautions en termes de nutrition. Cela implique par exemple d’éviter de manger juste avant la course à pied. Une alimentation à base de glucide sera fortement conseillée et ce, plusieurs heures avant le départ pour que le corps ait le temps d’assimiler les nutriments qui lui seront nécessaires. Boire est également indispensable. L’hydratation assure la réussite d’un bon running parce qu’elle permet d’éviter les crampes, les blessures et les tendinites.

Rester motivé pendant la course

En pleine course, la fatigue a tendance à prendre le pas. Alors que certains résisteront à la tentation de prendre une petite pause, d’autres voudront quasiment abandonner la course. Pour éviter cela et garder sa motivation tout au long de l’épreuve, il est important de bien choisir l’endroit où l’on va courir. Les professionnels du running recommandent de tester différents types de sol pour que le corps puisse mieux appréhender les changements à faire à chaque course. Il faudra donc alterner les surfaces molles et celles qui sont un peu rudes.

Faire une course de ce genre peut être lassant au fil des kilomètres. Pour garder votre motivation, il est possible de le faire en groupe. Avoir une certaine compagnie vous boostera et vous aidera en cas de difficulté à rester concentrer sur l’objectif que vous essayez d’atteindre. En effet, l’encouragement des uns et des autres aura un effet des plus bénéfiques sur le mental. Le running étant un moment d’effort et de divertissement, veillez à trouver une personne dont la passion est similaire à la vôtre. Il y a des applications qui proposent des courses avec d’autres amoureux du running, que ce soit femme ou homme.

Pour bien terminer le running

L’étirement est une étape obligatoire après une séance de running. Si vous ne trouvez pas la force de le faire directement après avoir parcouru les 10km, il est envisageable de le faire le lendemain tout en veillant à bien étirer tous vos muscles. Là encore, la réhydratation est une étape importante. Privilégiez les eaux riches en sels minéraux pour optimiser votre santé et votre bien-être. En outre, il faut approvisionner son corps de féculents, de protéines et des légumes. Ce sont des repas de bases, qui semblent anodins, mais ils sont riches et complets. Et le plus important est de se féliciter soi-même d’avoir accompli un tel exploit.

Illustrations : ici.radio-canada.ca ; widermag.com

Partagez cet article sur :