Faire du sport réduit les risques contre le coronavirus ?

La pandémie de coronavirus ne cesse de s’intensifier et de contaminer une grande partie de la population mondiale. Si les médias parlent principalement des personnes malades et décédées, il existe de nombreux cas de personnes guéries ou asymptomatiques. Cette dernière catégorie de malade suscite l’intérêt des professionnels de santé car leur mode de vie pourrait bel et bien aider à trouver une solution contre ce virus. Une grande partie des personnes infectées sans risque grave ont un mode de vie sain et sont actifs au quotidien. Le sport serait-il donc un allié pour la lutte contre le coronavirus ? Explications.

Une prévention par optimisation du système immunitaire

Faire du sport ne vous aidera pas à lutter contre le coronavirus à proprement parler. Jusque-là, aucun traitement ou vaccin ne s’est réellement avéré efficace pour réduire les risques face à cette maladie. Il a toutefois été remarqué que les personnes en surpoids et ayant des maladies chroniques sont plus sujettes aux complications de la pathologie. Contrairement à cela, les sportifs se portent bien et ont la possibilité de faire face à la contamination plus aisément.

Les études scientifiques ont mis en évidence la possibilité de booster son système immunitaire à l’aide d’une pratique régulière du sport. Les professionnels de la santé préconisent de faire jusqu’à 3 heures par semaine divisé sur plusieurs séances afin d’obtenir les effets escomptés sur l’organisme. A noter qu’il s’agit uniquement d’activité à intensité modérée car au-delà de cela, le corps sera plus affaibli qu’autre chose. La sensation de fatigue intense peut même favoriser l’apparition de maladies respiratoires si elle est prolongée.

Les malades peuvent-ils faire du sport ?

La pratique du sport pour les personnes atteintes du coronavirus fait encore l’objet de controverse. En effet, les professionnels de la santé ont un avis mitigé sur le sujet étant donné les variations que l’on rencontre d’un patient à un autre. Toutefois, les avis se rejoignent quant à la nécessité de se reposer lorsqu’on est atteint du coronavirus. Cela permet à l’organisme de se défendre efficacement face à une éventuelle complication de la pathologie.

Pour éviter les grandes fatigues, il est conseillé de pratiquer jusqu’à 30 minutes de sport par jour uniquement. La pratique est adaptée aux maladies qui ne présentent aucun symptôme grave pour qu’ils puissent s’occuper et adopter une bonne hygiène de vie. La marche est un bon exemple d’activité physique adaptée dans ce genre de situation. Les personnes ayant de la fièvre ou d’autres symptômes devront rester au lit et attendre que la maladie soit réellement dissipée avant de reprendre une activité physique normale.

Attention aux regroupements de masse

Bien qu’aucune étude sur l’efficacité de la pratique du sport pour se protéger du COVID-19 n’ait encore été réalisée, il est évident qu’elle a de nombreux avantages face à la situation. Certaines précautions doivent toutefois être respectées pour que les sportifs puissent profiter pleinement de leurs séances. La première consiste à ne s’entraîner que chez soi. En se rendant en salle de sport ou au parc, on augmente les risques de propagation de la maladie

La fréquentation des salles de sports et autres associations sportives est d’ailleurs strictement interdite par les autorités. Ces derniers ont fermé les lieux d’entraînements et surveillent l’évolution de la situation avant de penser à une éventuelle réouverture. Les risques de contamination y sont d’autant plus élevés étant donné le contact entre les pratiquants ou l’utilisation des équipements à tour de rôle sans avoir été désinfecté avec le temps. Dans un cas comme dans l’autre, le respect des « gestes barrières » est de rigueur. Cela permet de réduire les risques de contamination à grande échelle tout en permettant aux sportifs de pratiquer régulièrement.

 

Mentions photos : blogs.letemps.ch ; lesoir.be

Partagez cet article sur :